Mon chien aboie trop : comment faire ?


Divers /

Les chats ronronnent, les chiens aboient. Que faire lorsque la fréquence d’aboiement de son chien est trop élevée ?C'est la principale question à laquelle nous apportons des éléments de réponse dans notre article.

Faites-lui plaisir suite à une bonne action

Il s’agit d’une approche positive de solution. Route bonne action entraîne une récompense. Lorsque votre chien obéit lorsque vous lui donnez un ordre, il faut l’en féliciter d’une façon ou d’une autre. Vous pouvez par exemple choisir de lui donner une petite friandise, un petit biscuit. Une caresse peut également faire l’affaire. Ainsi, lorsque votre chien se met à aboyer de façon beaucoup trop intense, il faut lui demander d’arrêter. Si cela fonctionne et qu’il se calme, récompensez-le. En quête de récompenses, celui-ci n’aboiera plus aussi souvent. Ce sera un peu comme un mécanisme pour lui. Sagesse entraîne récompense comme l’indique le site web https://www.lesbiodiversitaires.fr/comment-faire-pour-que-votre-chien-aboie-moins/.

Prenez soin de votre chien

La plupart du temps, les aboiements intempestifs d’un chien ont pour cause un manque de distraction. Si votre chien s’ennuie, il vous le fera savoir d’une façon ou d’une autre. Dans ces cas-là, il vous revient d’apporter de l’attention à votre animal. Vous pouvez par exemple jouer avec votre chien. C’est un animal qui a besoin de se dépenser. Vous pouvez donc aménager des moments pour lui. Courir avec son maître lui fera beaucoup de bien. Les chiens aiment aussi beaucoup jouer. Il est alors important que vous lui achetiez un jouet. Ainsi, même en votre absence, il aura de quoi se distraire.

Ne criez pas sur votre chien

Le réflexe de beaucoup de maîtres lorsque leur chien aboie trop souvent est de leur crier dessus. Il faut que vous sachiez que ce n’est pas du tout une bonne solution. Les chiens possèdent une sensibilité naturelle. Leur crier dessus ne va donc faire qu’empirer les choses. Les cris le feront aboyer avec plus de vivacité et plus d’intensité. Vous obtenez ainsi l’effet contraire recherché. L’idéal est de lui parler non pas en criant, mais en étant ferme. Le fait de crier lui fera penser que vous l’accompagnez et qu’il s’agit d’une communication que vous établissez avec lui.