Pourquoi assurer un scooter professionnel ?


Divers /

Vous avez un engin mobile à deux-roues, précisément un scooter. Si vous utilisez cette moto pour vous rendre sur votre lieu de travail et mieux encore, vous vous déplacez en scooter durant les heures de travail, vous devez l’assurer. Il faut savoir clairement ce qu’est l’assurance scooter professionnel pour mieux comprendre la raison pour laquelle cet engin mobile doit être assuré.

Assurance scooter professionnel : ce qu’il faut savoir

L’assurance scooter professionnel est le type de contrat qui offre beaucoup de garantie à l’assuré. Lorsque vous conduisez votre moto pour des raisons professionnelles durant votre horaire, vous avez l’obligation de faire la déclaration et la souscription d’une assurance scooter professionnel. Ainsi, l’assureur pourra couvrir les dépenses en cas de sinistre. Il faut voir le site de l’assureur pour connaître tous les détails surtout concernant les cas dont la couverture des dommages est souvent exclue.

Il faut savoir que ce ne sont pas toutes les professions qui obtiennent cette assurance tout en utilisant le scooter. À titre illustratif, les professions comme celles du livreur et du conducteur de taxi moto ne sont régulièrement pas pris en charge par certains assureurs. Ces derniers demandent aussi à leur futur assuré un permis vieilli de deux ans pour conclure le contrat.

Pour garantir la responsabilité civile

L’assurance du scooter professionnel est un moyen pour garantir la responsabilité civile. Celle-ci permet d’indemniser les victimes ayant subi des dommages causés par l’assuré. À la survenance d’un accident entre le parcours restaurant ou domicile travail, l’assurance scooter professionnel couvrira les dommages engendrés. Il peut être question de blessure ou de la mort d’un passager, des dégâts faits aux autres conducteurs de scooter ou de motos. Les biens immeubles sont également inclus. Il faut cependant savoir que si l’auteur du dommage n’a pas l’autorisation de conduire, l’assureur peut intenter une action justice après l’indemnisation des victimes.