Réduire les risques du cancer des seins


Santé /

La santé passe toujours avant tout. Et pour les femmes, les cancers des seins font partie des maladies les plus dangereuses qu’elles doivent prévenir à tout prix. Si certains éléments de dangers sont inévitables, une grande surveillance doit être faite régulièrement.

Les bons gestes pour la prévention du cancer des seins

Faire des dépistages est la chose la plus importante à faire pour être certain de sa santé. Des organisations sanitaires diverses proposent actuellement des dépistages gratuits. Pour plus d’informations, visitez ce site.

Mis à part cela, il existe également quelques gestes à prendre en compte au quotidien pour lutter contre le cancer des seins. Tout d’abord, il faut surveiller votre consommation de tabac et d’alcool. Les professionnels de la santé n’ont aucun doute là-dessus, le tabagisme et l’addiction à l’alcool sont les plus grands facteurs du cancer des seins. Ensuite, certains experts retiennent que certaines pilules hormonales peuvent aussi causer le cancer. Il faut donc les éviter.

Un élément que vous négligez certainement, mais qui est aussi dangereux pour votre santé, c’est la pollution. Outre le fait qu’elle est principalement associée à l’accroissement des maladies respiratoires, elle augmente également les dangers du cancer des seins. Et surtout, choisissez d’allaiter votre enfant, parce que des chercheurs ont pu prouver que cette pratique réduit amplement les risques d’être atteinte de cette grave maladie.

Quelques normes diététiques pour la lutte contre le cancer

Le cancer peut être dû par plusieurs facteurs, mais l’alimentation occupe une place prépondérante. En faisant attention à votre alimentation, vous pouvez infléchir le risque.

La première règle, c’est de gratifier les végétaux. Les légumes et les fruits constituent différentes substances protectrices pour combattre le cancer des seins. Pour cela, il vous faut environ 7 tranches de fruits et de légumes à consommer par jour. La deuxième règle, c’est l’usage de bonnes graisses. Les nourritures occidentales spécifiques sont souvent fortunées en graisses inflammatoires. Et pour terminer, préférez les épices aux sels. Les aromates comme les ails constituent des effets protecteurs particuliers contre les cancers de toute sorte. Donc, il faut les privilégier. N’en faites pas trop quand même. Une consommation modérée reste l’idéal.